9 févr. 2017

Les prénoms François singularisent leurs porteurs.

En écoutant, attentivement le candidat Fillon faisant face, lors d'une grosse conférence de presse, à une soi-disante "justice médiatique", je m'amusais à croquer cette exceptionnelle situation fomentée pour rééditer le choix du 2e tour, lors des élections présidentielles du 21 avril 2002, à l'avantage d'un homme dont le nom rime en "on".
L'avenir nous dira ce qu'il faut en penser ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire